Quelle posture donner à un intervenant en facilitation du changement ?

Tout est dans le contexte de l’organisation. Un facilitateur peut intervenir comme facilitateur mais aussi apporter sa contribution avec une posture plus active de manager de transition ou de consultant type MOA/AMOA, membre fonctionnel d’une équipe projet. La posture de celui-ci, manager, consultant, facilitateur dépendra du besoin de l’entreprise. S’il y a une transition managériale à accompagner aussi, un manager ou un facilitateur pourront intervenir. S’il y a une grosse problématique projet et outils, un consultant aura toute sa place pour accompagner le projet, mais un facilitateur pourra aussi compléter efficacement une équipe déjà complète. De toute façon, le facilitateur pourra déterminer avec les dirigeants, la meilleure approche possible compte tenu de la situation réelle de l’organisation, et définir la stratégie d’intervention. En réalité, peu importe la posture retenue, du moment que le facilitateur agit en osmose avec la direction. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les transformations sont toujours initiées par le haut.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *